jeudi 9 octobre 2008

Manuel de survie pour parents d'ados qui pêtent les plombs

L'adolescence... est de ne pas savoir ce que l'on veut et de le vouloir cependant à tout prix. (Philippe Sollers)


Votre adolescent ne vous écoute plus.
Il est devenu aussi aimable qu'un ours mal léché.

D'ailleurs, avec son corps qui n'en finit pas de grandir, il se déplace maladroitement !
De plus, rien de ce que vous faites, ne semble lui plaire.
Puisqu'il se plaint à temps plein, vous vous demandez s'il ne vaudrait pas mieux le laisser rivé à sa console de jeux et déposer des plateaux-repas devant la porte de chambre.


Il est fort possible qu'il fait l'insolent pour cacher ses véritables sentiments.
Lorsqu'un jeune s'acharne à décourager tout contact, va-t-il vraiment bien?

Certes, vouloir débusquer le mal-être de votre ado alors qu'il vous envoie au diable pour un rien, c'est comme tenter de soigner un chat blessé: coups de griffes garantis! Faites pourtant preuve d'obstination et de tendresse. En effet, ses sarcasmes ont souvent pour but de vous tester en secret pour savoir s'il peut discuter avec vous sans que vous sous-estimiez ou vous vous moquiez de ce qui le tracasse.

Plus un adolescent souffre, moins il osera en parler à ses proches.

Au pire, il ne pourra même pas imaginer que ses parents soient capables de l'écouter et l'aider. Alors, allez-y franchement! Vous pourrez toujours rectifier si besoin en est. Il vaut mieux prendre le risque de brusquer votre enfant que de manquer d'attention alors qu'il a peut-être besoin de vous



Voici quelques cas qui font réfléchir !

-"Voilà plus de deux semaines qu'Elsa est intraitable. Elle ne voit personne et écoute en boucle un album de rap où il est question de suicide et de bombe humaine. J'ai craqué lorsque sa meilleure amie a téléphoné. Elle m'a avoué que c'était fini entre Elsa et son petit ami. J'étais persuadée qu'elle s'était fait larguer; en fait, c'est elle qui l'a quitté parce qu'il l'avait giflée. Je voudrais tant aller vers ma fille, lui dire que je suis au courant et lui demander comment elle se sent, mais dès que je fais la moindre tentative elle me dit «Changeons de sujet», sur un tel ton que je renonce."

-"Par quelle malédiction Patrick est-il si désagréable? Estce que ça vient des hormones? Soit il fait la gueule, soit il nous engueule. Qu'on lui parle ou non, qu'on soit gentil avec lui ou non, on n'a droit qu'à des rebuffades! Dire qu'il n'a que 14 ans..."
-"Depuis que Bruno m'a laissée tomber, j'ai de la haine envers tout le monde. Je me sens comme une tigresse, capable de mettre en pièces ceux qui s'approchent de moi. Je n'ai pas envie qu'on me voie pleurer. En plus, mes parents me reprochent de faire la gueule."





-"Je leur fais tellement la gueule que mes «vieux» sont à bout. Parfois, j'aimerais enterrer la hache de guerre... mais à portée de main au cas où ils ne voudraient pas comprendre que je suis mal dans ma peau."


-"Je n'oublierai jamais le jour où ma mère a fini par oser entrouvrir la porte de ma chambre pour me demander comment j'allais. Ça devait bien faire mille ans que j'attendais ça! évidemment, c'est pas pour autant que j'ai trouvé quoi lui dire."

Être adolescent, c'est se séparer, c'est-à-dire se différencier, se démarquer, chercher sa propre voie... Le refus, l'opposition, l'hostilité... peuvent en être la manifestation. Le plus souvent, ça ne dure pas, d'autant que le jeune en souffre également. Mais parfois, ça n'en finit pas.

Que penses-tu des propos du psychologue !
Que conseillerais-tu à deux de ces parents qui "pêtent leurs plombs"?
J'ai hâte de te lire !
Libre adapation d'un article de : http://www.yapaka.be/node/528

10 commentaires:

Anonyme a dit…

La mère a enfin pu lui dire ce quelle ressentais mais le garçon n'a pas su quoi lui dire.Je trouve que ses décevant car elle se force pour s'intéresser à lui il fait rien mais elle aurais pu le lui dire avant.

ANONYME:fusée_air

Éthicien a dit…

fusée_air :
Continue ton idée..elle est excellente. Il manque un paragraphe. Tu ne l'explique pas assez !

Maude a dit…

En lisant ce texte, je me suis rendue compte que les parents n'ont pas toujours la tâche facile avec nous, les ados. Heureusement, j'ai la chance d'avoir une très bonne relation avec mes parents et la chicane est très rare. Cependant, j'ai une mère poule!Évidemment, quelque fois j'aurais envie de faire ce que je veux et de ne pas l'écouter mais je sais qu'elle fait tout ça pour mon bien et parce qu'elle m'aime. J'arrive toujours a trouver un arrangement. Cependant, je trouve ça triste et dommage lorsque j'entend des amis dire qu'il déteste leurs parents et que leur relation avec eux est très mauvaise.

Maude Hamel ECR502-04

Éthicien a dit…

Beau commentaire avec un zeste de vécu. très bien..même si J'en aurais pris davantage. Je suis peut-être gourmand des propos intelligents.

Démonfeu a dit…

On dit souvent que c'est seulement la faute de l'ados mais il ne faut pas oublier qu'un adule qui se raproche de la 50ainne comment a perde plus pacience et le melange de l'ado qui veux tous faire et les parent impacient c'est pas un bon melange.

josianne a dit…

Pour l'exemple qui parle d'Elsa, je crois que sa mère devraient attendre un peu et si cela ne change pas, avoir une discussion sérieuse avec elle. Une rupture ce n'est pas évident, elle veut peut-être passer à autre chose. Sa mère pourrait demander à sa meilleure amie de l'aider a surmonter sa. ELsa a peut-être juste besoin de réfléchir et remettre les choses en question. Vivre sa rupture est peut-être plus dur car elle peut bien l'avoir laissé a cause de la gifle quil lui a donné. Si c'est le cas, elle l'aimais peut-être encore. Sa mère devrait juste lui laisser le temps et faire attention a elle.

Josianne Blais 509

John a dit…

Je dirai que les psychologue sont pas vraiment necessaire, j'ai rien contre les gens qui en consulte mais j'ai du en consulter une en 6 em année et elle ne ma pas aider. Au contraire elle ma décourager pendant un certains moment et j'ai réussit de me sortir de ma situation par moi même. La solution est toujorus près de nous, il y aura toujorus des riaosn pour trouver le bon choix mais on n'a pas besoin de quelqu'un qui ne fait que te regarder parler de tes problemes pour décourvrire la solution. Enfin..Les parents vont toujorus trouver le moyen de nous parler, mon père a moi, il m'amene au restaurant et aborde les sujet délicat avec douceur ou lorsque je pleure pour X raison, il ne fait que me prendre dans ses bras sans rien dire et c'est fou comme sa fait du bien. Chaque parent auront leur facon a eu de nous approcher et oui les amis peuvent nous aider, mais nos parents on une expérience de vie et leur avis peuvent toujours nous être utile.

504

jeesus1 a dit…

C'est souvent très difficile pour les parents de discuter avec son adolescent mais il faut comprendre que nous sommes dans la phases où nous devons devenir adulte et indépendant. D'une certaine façon nous nous détachons de nos parents et commençons à avoir notre propre vie en dehors de la maison. Nous accordons ainsi moin d'importance à la famille mais ce n'est pas à tout jamais, n jour nous allons réaliser tout ce que vous avez fait pour nous. Nous voulons juste avoir NOTRE vie pour l'instant! Ne prenons cependant pas trop pour acquis la présence de nos parents. Ce sont nos parents, ce sont des personnes comme vous et moi!

Anonyme a dit…

BOnjour,M.Lavoie

Moi je n'ais pas une très bonne relation avec mes parents. Mais je les aimes pareil et je sais que eu aussi m'aime. Ma mère est très mère poul. Et je trouve quel agit juste comme sa avec moi,à la maison on n'est quatre enfants et elle est toujours sur mon dos a moi. Je ne sais pas pourquoi mais je pense que ses pour sa que j'ai pas une très bonne relation avec elle. J'espère qu'avec les années sa va changé car je l'aime ma maman. Le garçon dans cette histoire aurait du dire a sa mère comment il se sentais.
Marilyse PAquette gr:506

Francis Dubois a dit…

L'enfant veut faire ce qu'il veut de sa vie, mais il y a des limites. Il ne peut pas décider tous ce qu'il veut faire parce qu'il n'est pas un adulte et c'est ca que leur parent essaie de lui expliquer. A l'adolescence il y a des changements dans notre corps et on se sent mal.

Francis Dubois gr 101