mercredi 18 février 2009

Une autre disparition de trop dont nous sommes tous un peu responsable ?



L’histoire du jeune David Fortin nous touche tous: les parents parmi nous peuvent très bien imaginer le désespoir de la famille du jeune adolescent qui a disparu depuis une semaine. Le cauchemar.

On compatit avec leur souffrance quotidienne: c’est la crainte de tous les parents de voir leur enfant rejeté, exclu, sans ami. Si on se fie aux nombreux témoignages entendus jusqu’ici, la vie du jeune David Fortin était un véritable enfer et tout le monde était au courant. Comment une situation peut-elle se détériorer à ce point?

Ce drame met aussi en lumière le terrible conformisme qui règne chez les jeunes: les parents des enfants qui sont le moindrement différents le savent, la différence n’est pas tolérée. L’enfant un peu original, excentrique ou encore, qui s’adapte moins bien au milieu scolaire sera rapidement l’objet de railleries, de la petite violence verbale ordinaire de ses “camarades” de classe….
Chez les adolescents, les rumeurs et la médisance font souvent partie du quotidien, à l’école comme dans le cyberespace.

Bien sûr, les directions d’école et les enseignants ont un rôle à jouer. Bien sûr, les parents (autant ceux des victimes que ceux des tyrans) doivent collaborer. Et bien sûr, dans un monde idéal, les jeunes témoins d’intimidation devraient s’élever contre ce genre de comportement et la dénoncer sur le champ. Malheureusement, il y a beaucoup d’indifférence et beaucoup d’enfants qui veulent faire partie de la gang, à n’importe quel prix…
Bref, du silence et beaucoup de souffrance.
Nathalie Collard - Le blogue de l'édito de La Presse

1 commentaire:

Marie-Eve Jones a dit…

je suis totalement Contre l'intidimidation. Pourquoi quelqu'un serait supérieur a un autre? si ces parents au moins l'aurait soutenus dans toute ça peut-etre que cela n'aurait jamais arriver, mais non la plupart du monde pense juste a soi même. On est tous égoiste par boute.