mardi 16 décembre 2008

les enfants oubliés


À quelques jours de Noël, la DPJ, qui est durement écorchée par la crise financière, devra sabrer dans les cadeaux offerts à des centaines d'enfants qu'elle héberge.

Cours de piano ou de danse, musique, jeux éducatifs, lunettes... Des présents sont offerts chaque année aux enfants pour les aider à traverser le temps des fêtes, un moment difficile à passer pour plusieurs.
«On a des demandes toutes les semaines. Ce sont des histoires qui brisent le coeur», affirme Josée Bissonnette, responsable des événements-bénéfice de la Fondation du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire.
«Pour des enfants qui ont été maltraités ou abandonnés, ce n'est pas un luxe. Ils ont besoin de savoir qu'ils comptent pour quelqu'un», ajoute-t-elle.
60 000 $
Les soubresauts de l'économie ont fait mal cette année à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal, qui se retrouve devant un manque à gagner de 60000 $.
Contrairement aux années passées, le gala annuel, qui permet d'amasser plusieurs dizaines de milliers de dollars, a dû être annulé à cause de la vente insuffisante de billets.
«Deux semaines avant l'événement, on n'avait pas 25% des billets vendus. On ne pouvait pas prendre le risque que ça nous coûte de l'argent», explique Mme Bissonnette.
Un baume sur la colère
Pour un certain nombre d'enfants qui ont subi les pires sévices, participer à une activité sportive, par exemple, évacue les énergies négatives. «Ça permet de canaliser l'agressivité et la tristesse, et de les canaliser dans quelque chose de plus positif», affirme Josée Bissonnette.
À moins de recevoir massivement de l'argent de généreux donateurs, les directions du Centre jeunesse de Montréal n'auront toutefois d'autre choix que de refuser des demandes d'enfants cette année. Plusieurs centaines de jeunes seront touchés.
La Fondation du Centre jeunesse de Montréal invite ceux et celles qui voudraient faire un don à téléphoner au 514 593-2676.

13 000 jeunes (0 à 18 ans) dans l'île de Montréal qui reçoivent chaque année des services du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire
20% ont moins de 5 ans, plus de 33%, moins de 10 ans et près de 40%, de 11 à 18 ans.
Ce sont des jeunes négligés (40%) ou abandonnés (5%) par leurs parents, victimes de violence physique ou sexuelle (11%), aux prises avec des troubles graves de comportement (38%).
Malgré leur jeune âge, ils ont tous été confrontés à des problèmes majeurs : pauvreté (66%), parents séparés ou divorcés (70%), violence conjugale (50%), problèmes de santé mentale (40%), consommation de drogue.
Pour aider le Centre jeunesse de Montréal: (514) 593-2676

Voici des exemples de :DEMANDES D'ENFANTS
223 $ POUR DES LUNETTES Un garçonnet de cinq ans souhaite obtenir des lunettes. Sans verres, il risque de devenir aveugle. Les parents, qui ont peu d'argent, ont été négligents et n'ont pas vu à lui procurer des lunettes. Depuis un an, quatre demandes ont été faites auprès de divers organismes. Chaque fois, l'enfant, qui a de graves problèmes de comportement, est revenu avec des lunettes cassées. Cette fois, la Fondation veut lui payer des lunettes flexibles qu'il ne pourra briser.


100 $ POUR DES PATINS À GLACE Victime de négligence depuis sa tendre enfance, une fillette de 10 ans possède peu d'effets personnels. Durant la période des fêtes l'an dernier, la jeune fan du Canadien a multiplié les lettres au père Noël pour obtenir des patins.


100 $ POUR DES LOGICIELS ÉDUCATIFS Un jeune garçon de 10 ans gravement violenté pendant les trois premières années de sa vie traîne des séquelles importantes sur les plans psychologique, affectif et social. Il a été abandonné par sa famille et n'a plus aucun contact avec elle. Il a accumulé un retard scolaire important. Un ordinateur lui a été offert grâce à la Loi d'indemnisation des victimes d'actes criminels. Toutefois, il lui manque des logiciels éducatifs.
320 $ POUR UN COURS D'ÉTÉ En raison d'une dépression qui l'a menée à l'hôpital, une adolescente de 15 ans a manqué plusieurs jours d'école cette année. La jeune fille, qui n'avait auparavant accusé aucun retard, a besoin de cours d'été en mathématiques pour poursuivre son 5e secondaire. Son père est décédé et sa mère l'a abandonnée.


130 $ POUR UNE INSCRIPTION Une jeune fille de 16 ans, qui vit en centre de réadaptation depuis 2005, est sans ressources. Elle se retrouve limitée dans les projets qui peuvent l'amener à s'intégrer à la société. Ayant participé à l'activité de percussions l'année dernière, elle a manifesté son désir de poursuivre cette activité. Elle voit dans cette opportunité la possibilité de s'impliquer en dehors du centre jeunesse, d'avoir une activité juste pour elle, de s'exprimer à l'aide d'un médium et, si l'occasion se présente, de se faire des amis.


10 commentaires:

Karl Piché-Brazeau a dit…

Karl Piché-Brazeau 502-03

Je suis attristé de voir cela. On se rend pas compte que ses enfants ont besoin d'aide chaque jour et non jsute pendant le temps des fêtes. Je comprend que certaines personnes ne veulent pas donner car leur budget ne leur permmettent pas, mais d'autres d evraient donner généreusement. Néanmoins, ce sont souvnet les gens qui ont beaucoup d'argent qui ne veulent pas donner une infime partie de leur avoir. Bref, pour rendre des gens heureux, je trouve triste que certaines personnes ne font pas toutes les efforts possibles. Notre monde ne sera jamais juste si il y toujours des enfants comme ceux nommés dans l'article.

peanut a dit…

Cher m. Ethicien,

Je suis triste de voir que plusieurs enfants ont été abandonné et violé. J'espère que tous les enfants vont avoir se qu'ils veulent et surtout que c'est bientot Noël. J'espère que le petit garçon de cinq ans, qui veut des lunettes va les avoir. Parce qu'il peut devenir aveugle et à son âge c'est triste. Finalement à tous les âges c'est triste.

Anonyme a dit…

cest sur que des enfants qui sont oublier a noel et toute l'annee.meme si la dpj sens mele il font rien fait car il a trops d'enfant qu'il on des parents mechant et qu'ils interessent meme pas au enfant car il voulais en avoir un qui est adoter par la dpj.si au moins les enfants peut faire quelle qye chose pour pas que les enfant sont oublier dans sont coin.svp respecter les enfant malheureux et soieux plus gentil

cynthia bardier gr:204

kamilla a dit…

Bonjour M. Lavoie
J'ai lu cette article et Je trouve ca tres triste de voir un enfant sans cadeaux parce que tous les enfants veulent des cadeaux a noel. peut-etre pas de grandes choses mais un peu de attention.
Gr-101

Anonyme a dit…

cocolove gr:204

je trouve sa triste pour ces pauvre petit enfants ter ils peuvent pas avoir de cadeaux a cause que sa coute trop cher mais ter yen veulent pour au moin se sentir mieux avoir lair important pis la ils peuvent pas en avoir pis je trouve sa triste pour eux.

Anna-Maria a dit…

M. Lavoie,
J'étais très triste après ma lecture de cet article. Parfois les gens vont juste payer attention a ce qu'ils n'ont pas, et non a ce qu'ils ont. Selon moi c'est une très grosse erreur. Voilà que nous, a comparez a eux, nous avons tout! Et ces jeunes là avec le moindre des choses, des jouets peu importe, seront vraiment content, et evidament ne vont pas ce pleidnre ils vont tout simplement apprécié ce que lui a été offert. Mais c'est triste avoir que certaines personne ne feront pas touts leur efforts pour contribuer au bonheur de ces jeunes là. Mettez-vous a leur place. Je ne pense pas que c'est très facile. C'est vrai, que des personnes ne pourront pas contribuer car leur salaire ou leur budget ne leur permet pas, et cela est tout a fait compris. Mais ceux qui l'ont. Je crois qu'ils devraient faire des effort en surplus, et les donner généreusement.

Anna-Maria Yannakis
ECR-204

Anonyme a dit…

Bonjour M.Lavoie , cette situation est vraiment trop méchante . A noel , tous les enfants veulent avoir au moins 1 cadeau , ou plus si leur parents ont l'argent . Mais j'arrive pas a croir qu'il a des enfants qui n'ont de cadeau a la fete la plus populaire du Monde . Me semble que si je serais a leur place je serai pas tres heureuse .

Lauuerence Gr: 101

yuuki a dit…

salut,

je vais surment vous surprends de mon commentaire a cause que le DPJ aide les jeune qui en des problèmes dans la famille a cause que peut-etre les parents les maltraites,leurs propre enfants grace a la dpj les jeunes s' en va de la famille et les enfants vont allés mieux a cause qu' il part de la famille. Apres, les dpj envoie les jeune dans des famille d'acceuille que eux vont les aides

arlene poliquin gr 107

Anonyme a dit…

Bonjour M.Lavoie

C'est très difficile de lire cela j'étais très émue. Heureusement que certain organisme par exemple la DPJ offrent des cadeaux aux enfants qui ont souffert durant toute leur vie je trouve cela insensé de penser que certain parents sont aussi insensible je suis d'accord sur le fait que parfois ils abandonne leurs enfants à cause de la pauvreter.Parcontre pour se qui est du fait que certains parents violent leurs enfants et les abandonnent. Les chiffres sont très haut plus je lisais plus je me disais qu'il fallait faire quelque chose. En plus, il y a tant d'autres enfants qui continue à souffrir.

Lina El Bakir GR 124 no 10

Anonyme a dit…

Bonjour M. Lavoi =)

Je me sens trit de savoir que plusieurs enfants ont ete oublier a noel meme quand quelqu'un ne pense pas a cette personne qui etait oublier...C'est un peu chien ..si j'etais un de ces enfants j'aurai avoir une vie tellement triste et que des personnes qui m'oubl... Je sais pas quoi faire...

Arielle #107